Tous les articles taggés : bons plans paris

C’est la Rentrée !

Saleté de rosé-pistaches, cacahuètes et noix de cajou. Saucisson, brebis corse, tome de chèvre. Charcuterie, pizze italiennes, couscous marocain, burgers de fortune. Chichis, chouchous, glaces, esquimaux au chocolat blanc, noisettes. Fruits déguisés en crumble, pain d’accompagnement de tapenade noire, verte, caviar de poivrons confits. Confiture de figue, vins rouges, blancs, bleus. Pour ne rien arranger, Pilier de cuisine a joué au petit commis. Un bon petit commis appliqué. Pas « lent », appliqué. J’ai lavé et découpé du légume, encore et encore. J’ai pilé du biscuit de toutes mes forces à coups de Grolsch pour façonner la base d’un cheesecake (très efficace, mais attendez avant de l’ouvrir ensuite). J’ai découpé toujours plus de saucisson, de fromages, démoulé de la terrine, disposé du cornichon. J’ai bu du rosé cachée dans l’arrière cuisine. J’ai bu du rosé aux yeux de tous. J’ai servi des petites starlettes électro et jeunes et jolis pianistes. Du porc au curry, riz au lait de coco, poulet aux 5 épices, poulet à la citronnelle. Pâtes bolo, omelette, quiche. Encore de la quiche. Une chose …

Toits et Berges de Seine : où chiller à Paris cet été

Voici les petits nouveaux de la sortie outdoors parisienne cru 2013. Je ne vous mentirai pas, il ne s’agit pas là de petits endroits cachés romantiques, secrets et accessibles à n’importe quelle heure d’une jolie soirée ensoleillée. Non, là, dès le soleil sorti, vous devrez vous battre pour un bout de bitume, un morceau de chaise (good luck with that!), voire un coin debout. Accéder au bar sera votre pire cauchemar de 19h à 22h, mais, mais une fois tous ces obstacles surmontés, rha vous serez bien bien bien. Si vous aimez la foule. 3 PETITS NOUVEAUX 1. En attendant Rosa Les berges La guinguette petite sœur du Rosa Bonheur des Buttes Chaumont. Et tout le coin des nouvelles berges de Seine. Eh ben, juste des quais me direz-vous ? Certes, mais bien sympatiques. On est cons à se tasser sur les pavés, hein ? Ouais mais qu’est-ce qu’on est biiiennn, il règne là-bas une atmosphère vraiment chouette, un p’tit air de « putain qu’est-ce qu’on est heureux au bord de l’eau, gna-ha ». Et puis parce …

Le Stube, la saucisse qui envahit Paris

Ach ! Comment ne pas profiter de cet anniversaire – les 50 ans de l’amitié franco-allemande – pour parler un peu de gastronomie outre-Rhin? Nos chers voisins ne consomment pas que de la saucisse, mais il faut avouer que celle-ci constitue la base de leur snacking. C’est de ça que le Stube fait l’apologie. Que l’on ne dise pas que le snack allemand ne fait pas rêver, trois STUBE (prononcer chtoubeuh, en hurlant) existent désormais à Paris.     Vous avez tous effectué un voyage à Berlin. Si si, entre potes, ou alors vous rêvez de le faire. Un petit détour par le Berghain, la fameuse boîte qui ne ferme jamais, et son lot de snack pour affamés du petit matin, entretenus toute la nuit à la bière. Bien, faire un tour au Stube, c’est se souvenir de tout ça. Au menu, de la saucisse, plein de saucisses ! De la Currywurst – la fameuse saucisse coupée en morceaux et arrosée de cette sauce si spéciale, sorte de ketchup au curry – à la Bratwurst, mais …

Septime, la cave

La voilà. La cave à vins du Septime, bijou de gastronomie à ce qu’en disent tous les testeurs suffisamment patients pour réserver des semaines à l’avance.     Une toute petite cave, dans la calme rue Basfroi du 11ème arrondissement de Paris. Poussez la porte : un tonneau, des rangées de vins, un comptoir. Nonchalamment posté derrière : Bertrand Grébaut le chef lui-même. Voilà voilà. Mon souvenir est aussi flou qu’enthousiaste, nous avons goûté toute la carte de tapas. Oui, car, non qu’il faille insister pour pousser à la consommation, ici on doit « manger pour boire » ! Banco ! Des anchois et ricotta aux petites sardines à l’huile (dont ma botte en daim se souvient), en passant par les olives de Kalamata et autres charcuteries… mmm le tout pour accompagner de délicieux vins natures.   Testé en compagnie de deux dénicheuses de bons plans culinaires, et du chef Denny Imbroisi (ex candidat Top Chef, mais si vous savez l’italien, actuellement en poste au Jules Verne, rien que ça), on ne peut qu’adhérer. Le cadre est …

L’Ebéniste du Vin

Pour clore la ronde oenologique 2012, une belle découverte perdue en marge des Batignolles ! Oui, car on nous prend pour des naïfs, à nous vendre les Batignolles dès qu’un code postal parisien se termine par 17. Nous ne sommes pas dupes, une rue paumée, vide, voire flippante de silence, du 17ème ne rentre pas dans le quartier sympa du coin. Pourtant, des trouvailles à creuser, je vous l’dis. Tout près du chaud Progrès (l’argentin, celui-ci), se trouve donc un bar-cave à vins dont la devanture, la communication et le nom ne font pas bonne pub. A quoi on s’attend ? « L’ébéniste du vin » : c’est chic, prétentieux ou diablement original ? On check les photos sur le site, sur Facebook, on lit la présentation, se rencarde sur la carte… Mouais, ça a l’air un tantinet guindé/tristoune/pas festif pour deux clopinettes. ET POURTANT, cher lecteur, tu te dois de prendre ton courage à deux mains et pousser jusqu’au bout de cette rue Boursault. Tu ne le regretteras pas. Qu’est-ce qu’on y trouve ? Côté ambiance …

Noglu, le resto sans gluten

Probablement vus par 80% de la population comme de simples « relous » de la gastronomie, les intolérants (pas les « allergiques », qui ont eux le droit au mot sésame) au gluten sont contraints de suivre un régime particulièrement pénible, quasi-impossible à tenir en dehors de chez soi. Qu’est-ce que le gluten ? Pour ceux qui auraient vécu dans une cave ces 12 derniers mois, un petit topo sur le gluten. Attention à l’amalgame cependant, comme toute maladie non mortelle, le remède peut être pris d’assaut par la frange orthorexique des starlettes. Comprenez, les surveillants de ligne qui s’emparent d’un régime médical à des fins branchouilles. Eh bien oui, aussi idiot que cela puisse paraître, être intolérant au gluten, c’est un peu comme être végétarien désormais, c’est cool. Le gluten est un mélange de protéines et d’amidon présent dans la plupart des farines. Malheureusement, il est aussi présent par traces dans… à peu près tout ! D’où la pénibilité à suivre le régime 100% sans. A l’origine de Noglu, il y a Frédérique, elle-même intolérante, qui a eu la …

Le Grand Tasting, festival de Vin au Carrousel du Louvre

Parlons peu, parlons bien. Le Grand Tasting aura lieu vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre à Paris, au Carrousel du Louvre svp. Qu’est-ce ? Un événement – 7ème édition – très chouette présentant les meilleurs vins du moment.     Pour 20 à 35€*, vous pourrez déguster les meilleurs crus et discutailler avec les producteurs. Bien sûr, des master class, ateliers, bars… le tout agréé préalablement par le partenaire, le guide Bettane & Desseauve. Infos pratiques : Vendredi 30 nov. 2012 de 10h30 à 20h30 – samedi 1er déc. 2012 de 10h30 à 19h *Tarif : 20€ pass un jour / 25€ les deux jours via le site web (respectivement 25€ et 30€ sur place) Site web : http://www.grandtasting.com   ©Pascaline Lechene

Le Vin de mes Amis est mon ami

Hier, en ce glorieux 26 novembre, Fulgurances – ce collectif hybride visant à rendre accessible la gastronomie, organisateur d’événements et magazine de tendances sans prise de tête, et fameux instigateur des dîner « Les seconds sont les premiers » – s’associait au chouette événement « Le Vin de mes Amis », un petit salon entre nous (tout est relatif) de producteurs de vins vivants sélectionnés par Charlotte Sénat (domaine Jean Baptiste Sénat en Minervois) à la Cartonnerie. Des rencontres, des dégustations, liquides et solides, un décor sympa, bref un beau petit bilan et joli plan pour pique-assiettes avec main à la pâte tout de même, puisque l’entrée valait la modique somme de 8€ (hautement amortis). Deuxième édition, du monde, du beau produit, se pressant à la Cartonnerie, chouette hangar branché du 11ème. Les participants ont pu déguster – outre les crus présents – des assiettes bien senties de chefs officiant dans les réputées tablées du moment. Par exemple, les fromages et salades du Siffleur de Ballons, les merveilles de Jérôme Bigot, ou encore le bouillon et la mousse au chocolat de Romuald …

La Compagnie des Vins Surnaturels

La bar à vins chic de Paris. Rive gauche. Saint-Germain. Amateur d’authentique bar rustique fait de bois et de planches de charcuterie grossièrement tranchée, de bon vieux pâté qui cale, de fromages de nos campagnes à dévorer à pleines mains et bon marché, tu peux sans doute cherche une autre adresse. Pour les autres, à l’affût de chiqueries et des meilleurs produits servis dans les jolis plats, vous êtes au bon endroit. Classe, la compagnie offre un cadre super beau, à mi-chemin entre british et… je ne sais pas, en fait. Le must de la sélection de vins et de produits à grignoter. Le coup de coeur éternel de PDB : la burrata, plus fondante d’une plaque de beurre oubliée sur un radiateur, tout juste assaisonnée d’huile divine et de poivre gros grains, et le jambon à la truffe. Cadres en costards, rencards huppés, copines de goût. Tout ce beau monde se presse rive gauche, oui, rive gauche. Saint-Germain oblige! L’accueil y est bon, parfois loufoque, bon esprit, drôle, agréable. Sens de l’humour requis. Pour …

Tuck Shop, encore un coffee shop aux abords du Canal !

Comme dirait Josiane Balasko « ça va vite, ça va vite, ça va trop viiiiiiite ». Encore un coffee shop/échoppe à nourriture pour bobo et top models. Et malgré le cynisme, on adore. Ouvert il y a à peine une semaine, Tuck Shop est le café-resto typiquement australien. Le KB/Kooka Boora (9ème) au féminin du quartier Canal Saint-Martin-gare de l’Est. Les filles derrière le comptoir sont « trop stylées » ! L’endroit est faussement négligé, ambiance provisoire-pas terminé. Minimaliste côté déco, genre on a à peine repeint les murs, on a laissé les prises apparentes, etc. Ultra dans la mouvance, donc (quoiqu’en opposition totale avec CRAFT, juste à côté). L’accent résonne, ça vient d’Australie je crois. C’est de pire en pire, on parle à peine français là dedans ! Non, je ne suis pas dans un jour « la France aux français », haha, mais c’est à croire que nous parisiens sommes incapables de pondre un lieu aussi cool par nous-même, nom d’une pipe. Le cappuccino (mon thermomètre à coffee shop) est bon, mais la mousse moins gourmande et onctueuse …