Tous les articles taggés : black market

Fragments de café Black Market dans le Marais

Le Black Market est mort, vive le Black Market. Au revoir le « Village Ramey », dans le 18ème et bonjour le Haut Marais. Youssef et son équipe sont allés installer leur Rolls de la machine à café entre quatre murs de pierres froides au toucher, mais si chaleureuses dans le cœur (fiou, quelle débauche de niaiserie), rue des Tournelles. Chez Fragments se bouscule la même faune d’habitués, les connaisseurs, les gentils hipsters. Oui car il ya du gilet à grosse mailles, des lunettes rondes sur de frêles visages d’anges, des mèches sur le côté, pantalons moutarde trop serrés, des barbus embouquinés. Des vrais, donc, mais d’adorables vrais. Ceux que l’on retrouvera tous les dimanches. Je n’oserai pas vous dire que le lieu est d’un esprit très brooklynien, mais je n’en penserai pas moins. Un petit air d’inachevé travaillé. Dans la pénombre on sirote son café filtre, on déguste son espresso en attendant de pouvoir se réjouir les papilles. Car si le lieu est plus grand que son ancêtre le BM, c’est pour accueillir plus de fidèles certes, …

La mafia des Coffee Shop de Paris

Paris est désormais équipée en bons coffee shop dignes de ce nom. Après l’incursion de la mixologie dans l’univers du cocktail, c’est celui du café qui se dote de son suffixe de pro. Oubliez le p’tit noir servi par un vulgaire serveur polyvalent, ce sont aujourd’hui les baristas perfectionnistes, érudits et passionnés qui exercent leur art dans de tous petits endroits qui sentent bon le grain de café et le lait frais. Vous apprendrez qu’il existe 3 écoles à Paris, voire 3 clans. L’identification par le fournisseur de café. Telescope, Lomi ou Coutume, et ça déconne pas je vous préviens ! Préambule de base indispensable pour comprendre ce nouveau monde qui s’offre à nous, pauvres buveurs néophytes le plus souvent en quête d’énergie avant le goût. Parisiens, réapprenez l’art de la dégustation, et dotez-vous de patience. Car oui, on n’est pas habitué à poireauter pour un café, comme me le faisait justement remarquer Tim, manager au KB. Et pourtant, ça vaut le coup. Celui qui se balade aujourd’hui dans les rues de Paris un paper …