Tous les articles taggés : 10ème

John Weng, le bistrot asiatique

L’équipe de l’américain Lefty (pourvoyeur de burgers et salade César de la rue Vivienne, 2ème) a migré vers l’Orient (non sans conserver une touchette d’oncle Sam vous le verrez). Un virage à 180°C puisque le premier n’est plus, et que le second a (et aura de plus belle) quelques clones.     Dans le far 10ème pour commencer, l’asiatisant « John Weng » est né. Nems fins, soupe coco, gyosas, bo buns, mais aussi « cromesqui » de quelque chose et autres épices font le jeu de ce bistrot joliment décoré et tamisé rue du Faubourg Poissonnière, offrant au passage la solution au dilemme « asiat’ ou cadre sympa et bon vin » ? Si je n’avais pas eu tellement l’occasion de copiner avec les garçons du Lefty (passant pourtant mes journées juste en face, mais no-burger diet oblige), j’ai été plus qu’agréablement surprise par leur chaleur, alors que j’attendais mon compagnon (plus de 20min, pour une phobique de l’attente, c’est dire). On me reconnait (joli !), on me propose de « goûter » le vin avant d’ouvrir la bouteille commandée à l’aveugle. «Vous aurez …

Le Bistro Urbain, la bonne adresse du coin

Entre les passes et les fast food hipsters se cache ce qui a tout l’air d’un néo bistrot pile poil dans la mouvance du simpliste ayant l’air de ne pas y toucher, et qui pourtant attirera incontestablement les stars du pictures of hipsters taking pictures of food. Et c’est bien de ça qu’il s’agit, la prétention en moins. Planté en plein 10ème, mais en marge du déjà envahi par le milieu, déco sans chichi, serveurs tous mignons, le succès était couru d’avance. Et pourtant c’est un modeste établissement qui se tient là. Ajoutez un tarif sympa et une cuisine chic mais simple, et pouf, ça fait le job. Rendez-vous entre copines bloggeuses, adeptes de bonne bouffe, affûtées du palais, et accros au smartphone/à la photo. J’ai honte de moi, je me débecte, mais pour vous servir, je dégaine mon appareil et mitraille à tout va. Je peux bien manger froid et me faire huer par les tables voisines, et probablement les tenanciers du lieu. Un oeuf cocotte pas mal, sans casser 6 pattes à 3 …

Abri, une claque à la fleur de sel, lotte et chocolat

Rares sont les instants de jouissance culinaire telle que l’on en rêve encore deux semaines plus tard. Le souvenir de la lotte et de la tarte au chocolat d’Abri reste encore émoustillant et émouvant. Grâce au Fooding et leur opération « Priceless Souper », en partenariat avec Mastercard (jingle pub svp), nous avions à force de conviction digitale pu obtenir une table, 4 jours avant. Pour info, cette délicate et brillante attention de nos amis hipsto-gourmands permet à tous les plus rapides (et détenteurs de Mastercard surtout), de pouvoir accéder aux tables les plus prisées  du moment et ce sans avoir à prévoir son dîner 8 ans à l’avance. Pour réserver vos places pour le prochain Priceless au Frenchie, c’est par ici, et c’est maintenant ! Rendez-vous est donc pris pour Abri, la table du petit génie Katsuaki Okiyama – à vos souhaits – passé par Robuchon, Taillevent et l’Agapé Bistrot, et dont le talent est inversement proportionnel à sa prétention. Je m’y rends enthousiaste, excitée mais un tantinet blasée tout de même, m’attendant à une bonne bouffe, mais en …

Le Coq : le bar [à cocktails] survivant de Strasbourg-Saint-Denis

Tout nouveau tout chaud, bon ok récent, le Coq est l’un des derniers nés de la famille des bars à cocktails qu’il faut avoir testé. Outre un nom tout à fait improbable (à ce jour, je n’ai toujours pas saisi le pourquoi d’un nom aussi peu attractif), Le Coq est devenu le point cardinal du quartier, depuis que le la vie nocturne du 10ème se meurt. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, le coin voit ses bars préférés fermés – provisoirement parait-il – par arrêté préfectoraux. Une bien belle tristesse, qui n’est pas l’objet de ce billet. Revenons-en à notre Coq (je ne m’en remets pas), rue du Château d’eau, qui fut une bonne surprise. Bons cocktails pas excessivement chers pour ce que la capitale peut nous offrir, compter dans les 11-13€ et un pur délice. J’ai évidemment oublié le nom du cocktail ingéré, mais les deux que j’ai pu goûter étaient au top, donc j’ai envie de vous conseiller de vous laisser guider les yeux fermés. Le service est assuré par de jeunes gens plutôt …

Tuck Shop, encore un coffee shop aux abords du Canal !

Comme dirait Josiane Balasko « ça va vite, ça va vite, ça va trop viiiiiiite ». Encore un coffee shop/échoppe à nourriture pour bobo et top models. Et malgré le cynisme, on adore. Ouvert il y a à peine une semaine, Tuck Shop est le café-resto typiquement australien. Le KB/Kooka Boora (9ème) au féminin du quartier Canal Saint-Martin-gare de l’Est. Les filles derrière le comptoir sont « trop stylées » ! L’endroit est faussement négligé, ambiance provisoire-pas terminé. Minimaliste côté déco, genre on a à peine repeint les murs, on a laissé les prises apparentes, etc. Ultra dans la mouvance, donc (quoiqu’en opposition totale avec CRAFT, juste à côté). L’accent résonne, ça vient d’Australie je crois. C’est de pire en pire, on parle à peine français là dedans ! Non, je ne suis pas dans un jour « la France aux français », haha, mais c’est à croire que nous parisiens sommes incapables de pondre un lieu aussi cool par nous-même, nom d’une pipe. Le cappuccino (mon thermomètre à coffee shop) est bon, mais la mousse moins gourmande et onctueuse …

Little Fernand, le hot dog parisien, ouvre ses portes !

Ready… set, GO !     Encore un spot à tester qui ouvre ses portes, et dont il faut en informer le public en direct live ! Distribution imminente donc, pour ce deuxième opus du fast food frenchie à moustaches. Oui car Little Fefer n’est autre que le petit frère de Big Fernand, la fabrique de burgers de la frontière du 9/10ème. Puisque la famille Burger compte désormais tous ses membres à Paris : Blend le papa gourmet, Big Fernand l’oncle bourru gourmand sans chichi, Le Camion qui Fume le cousin sympa et voyageur, Cantine California le petit frère qui veut copier le grand, et enfin East Side Burger le végétarien ; il fallait renouveler le marché du produit unique et fast food gourmet : place donc aux hot dogs. Je guette les avis de tous les pionniers, vite vite dites-moi tout. Une review arrivera très prochainement, bien sûr. 45, rue du Faubourg Poissonnière – 75009 Paris Tél. : 01 42 46 06 27 Site web : http://www.littlefernand.com Pascaline Lechene

Café CRAFT, paradis du travailleur indépendant

MERCI. Merci à CRAFT, ouvert il y a tout juste une semaine, de penser à nous. Nous, freelances, indépendants, auto-entrepreneurs, galériens, passionnés, fauchés, déprimés, enthousiastes, utopistes, libres, survoltés, etc. Entre l’espace de coworking et le café, CRAFT est un lieu ultra design dans un quartier ultra bobo, qui a toujours la côte et n’en finit pas de voir fleurir de nouveaux concept stores/shops/bars-cafés-lieux à tout faire. J’ai nommé, le Canal Saint-Martin. CRAFT a été imaginé par deux designers d’objets qui pour la 1ère fois réalisent une décoration d’intérieur. Volontairement à l’encontre de l’esprit Brooklyn, entendez par là pas de déco faite d’objets nichés à droite à gauche. Non, ici le style est unique et cohérent, sobre, dans les tons noir&blanc, et veut rappeler… la bibliothèque. Si si, j’ai mis un pied à l’intérieur et fus immédiatement projetée à la fac, en pleine rédaction de mémoire. Au secours. Ca a au moins le mérite de plonger dans une atmosphère studieuse…!     Outre le cadre de boulot pensé exprès pour les indépendants (ah oui car c’est …