Tous les articles classés dans : Grignote

Le Lobster Bar initie Paris au lobster roll

Hellow there ! Ça fait un moment, mais je reviens avec des news toutes fraîches. Le recul est suffisant pour l’affirmer : un nouveau tsunami recouvre la foodosphère parisienne, objet hybride mêlant deux tendances acceptées : le sandwich chic et les fruits de mer. 1. Vive la mer Vous aviez remarqué, non ? Après le chicos bar à huîtres rive gauche, et l’Ilôt, le bar à vins et fruits de mer de l’équipe du Barav, on venait de découvrir le génial Mary Céleste, dans le 3ème. 2. Vive le pain En parallèle, les affûtés du burgers se délectaient de hot dogs, puis se tournaient vers les sandwichs chics. Vas-y que j’te revisite (mot proscrit, je vous l’accorde) le panini, que j’te fasse du sandwich club un objet d’art, et que j’te claque les papilles à coups de tranches de pain sublimée (voir Abri, bande d’incultes). 3. Et pourquoi pas de la mer DANS du pain ?! Le Lobster Bar est donc la combinaison – fortuite à mon humble avis – de ces deux vagues gastronomiques. …

Le 36 Corneil, bar à vins et grignotes françaises

Valeure sûre du 9ème, lorsque l’on souhaite concilier apéro, verre et dîner entre potes. A la cool. Ça marche aussi en rencard, ceci dit. Enfin, si vous êtes motivés à hurler pour vous comprendre. Le 36 Corneil, c’est le bar de ce bon vieux Cornelius, aux allures de troquet, meublé de bois et avec tape dans le dos à l’arrivée. C’est tamisé mais tellement chaleureux, ambiance bonne franquette. Dans le verre, des vins sélectionnés, que l’on vous fait goûter. Au menu, des planches de fromages et charcuteries, ok, mais surtout des grignotages bien de chez nous. La carte varie, mais vous y trouverez sans doute toujours la terrine maison. Miam. Une sélection de fromage qui varie pour la planche, et la pitite « planche apéro », trop mignonne avec sa p’tite salade. Mes recommandations toutes personnelles : le saint Marcelin fondant au sirop d’érable, la terrine, et gros gros GROS coup de foudre pour le haddock au fromage frais. Mmm. L’os à moelle était pas mal, semble-t-il, mais je ne l’ai pas goûté. Un poêlée de couteaux, …

Le Stube, la saucisse qui envahit Paris

Ach ! Comment ne pas profiter de cet anniversaire – les 50 ans de l’amitié franco-allemande – pour parler un peu de gastronomie outre-Rhin? Nos chers voisins ne consomment pas que de la saucisse, mais il faut avouer que celle-ci constitue la base de leur snacking. C’est de ça que le Stube fait l’apologie. Que l’on ne dise pas que le snack allemand ne fait pas rêver, trois STUBE (prononcer chtoubeuh, en hurlant) existent désormais à Paris.     Vous avez tous effectué un voyage à Berlin. Si si, entre potes, ou alors vous rêvez de le faire. Un petit détour par le Berghain, la fameuse boîte qui ne ferme jamais, et son lot de snack pour affamés du petit matin, entretenus toute la nuit à la bière. Bien, faire un tour au Stube, c’est se souvenir de tout ça. Au menu, de la saucisse, plein de saucisses ! De la Currywurst – la fameuse saucisse coupée en morceaux et arrosée de cette sauce si spéciale, sorte de ketchup au curry – à la Bratwurst, mais …

Septime, la cave

La voilà. La cave à vins du Septime, bijou de gastronomie à ce qu’en disent tous les testeurs suffisamment patients pour réserver des semaines à l’avance.     Une toute petite cave, dans la calme rue Basfroi du 11ème arrondissement de Paris. Poussez la porte : un tonneau, des rangées de vins, un comptoir. Nonchalamment posté derrière : Bertrand Grébaut le chef lui-même. Voilà voilà. Mon souvenir est aussi flou qu’enthousiaste, nous avons goûté toute la carte de tapas. Oui, car, non qu’il faille insister pour pousser à la consommation, ici on doit « manger pour boire » ! Banco ! Des anchois et ricotta aux petites sardines à l’huile (dont ma botte en daim se souvient), en passant par les olives de Kalamata et autres charcuteries… mmm le tout pour accompagner de délicieux vins natures.   Testé en compagnie de deux dénicheuses de bons plans culinaires, et du chef Denny Imbroisi (ex candidat Top Chef, mais si vous savez l’italien, actuellement en poste au Jules Verne, rien que ça), on ne peut qu’adhérer. Le cadre est …

Brunch cosy et sain de Paris

En 2012, on a parlé du boum des coffee shop à l’anglo-saxonne de Paris, 2013 verra celui d’un objet hybride : le coffee-shop-resto. Certes, ceci n’apparaît pas comme une révolution en soi, mais croyez bien que le phénomène s’est suffisamment insinué pour que l’on parle de tendance. Maintenant que Paris connaît le VRAI café, les bons blend venus d’ailleurs (oui, car par ici, on se servait que de l’espresso indigne de ce nom), Paris a faim. Faim de qualité, faim de sain. En 2012 donc, le coffee shop minuscule proposait une carte hyper réduite, allant du simple choix de cafés accompagné de petits gâteaux US, au menu réduit type soupe/salade/sandwich. Le grignotage sur le pouce s’est alors transformé en brunch : ajoutez un jus, proposez d’associer le dit gâteau au dit sandwich, accompagnez-le du fameux BON café. Félicitations, vous avez une formule brunch. A mi-chemin entre le coffee shop et le restaurant, ces établissements répondent parfaitement à la demande actuelle de produits toujours plus sains et goûteux, conjugué au désir de lenteur. Sur le pouce, …

Aux 2 vaches, le resto

Vous connaissez la marque de yaourts bio « Les 2 vaches », n’est-ce pas ? Eh bien figurez-vous que la jeune folle et fraîche du groupe Danone (eh oui) a ouvert son resto, boulevard Haussmann. Depuis un petit moment déjà, le yaourt a la côte. Santé – vive les probiotiques – mais aussi fun et hype, à travers sa version glacée. Le frozen yogurt séduit les parisiens, et l’entrée du ludique et bon goût dans un aliment plutôt healthy ouvre la porte à une multitudes d’initiatives dans le champs. Ni une ni deux, la marque a sauté sur l’occasion et réunit au sein d’un même espace bar à nourriture saine/espace resto/bar à frozen. A l’entrée donc, un espace avec plein de petites choses saines types salades et plats maison, à droite le mini frozen yogurt bar pour emporter avec soi le sesame agrémenté de toppings choisi. Au fond, une salle avec une grande table. Le tout dans une déco qui colle fidèlement à l’esprit de la marque : décalé, fun, bonne humeur. Presque trop. Pas encore testé …